12 juin 2018

Conseiller un étudiant qui veut monter son entreprise

L’orientation consiste souvent à aider les étudiants à trouver leurs prochaines études ou à trouver un moyen d’obtenir le métier de leurs rêves. Créer une entreprise n’est pas le moyen le plus courant de terminer ses études, mais l’idée prend de l’ampleur pour de nombreuses raisons. Voici quelques conseils pour aider un étudiant souhaitant devenir entrepreneur.

Conseiller un aspirant entrepreneur

Pourquoi veut-il créer une entreprise ?

Découvrir les raisons pour lesquelles une personne souhaite créer une entreprise peut être un excellent point de départ pour le conseiller. En effet, certaines motivations sont parfaitement valables. Dans ce cas, vous pouvez encourager les étudiants et les aider autant que possible. Parfois, cependant, d’autres étudiants ne réalisent pas à quel point il est difficile de créer une entreprise à partir de zéro. Alors, vous devriez essayer de leur faire comprendre qu’ils ne sont peut-être pas encore prêts.

Certains étudiants veulent créer une entreprise parce qu’ils souhaiteraient ne dépendre de personne, d’autres préfèrent créer quelque chose de leurs mains et souhaiteraient apprendre un savoir-faire qu’ils vendront avec leur entreprise plutôt qu’une expertise technique. D’autres étudiants ont un projet très spécifique qu’ils souhaiteraient développer. En général, les meilleurs entrepreneurs ne seront pas ceux qui refusent de travailler pour un patron ou ceux qui veulent gagner beaucoup d’argent. Ce sont simplement les entrepreneurs qui souhaitent rendre le monde meilleur grâce à leur entreprise.

Enfin, il existe un autre type d’étudiants qui pensent vouloir créer une entreprise, seulement parce qu’on leur a dit que c’était la chose à faire, parce que ça a l’air amusant ou parce qu’ils veulent gagner beaucoup d’argent. Vous devriez être capable d’identifier ces personnes sans réelle motivation et leur trouver une meilleure voie, étant donné l’investissement personnel nécessaire pour créer quelque chose à partir de zéro pour en faire une activité à temps plein.

Trouver le bon moment

Un étudiant de l’enseignement supérieur devient entrepreneur à un de ces trois instants :

1. Après son diplôme, ce qui est généralement le cas le plus courant et le moins risqué.

2. En apprenant un métier après son diplôme, pour posséder une véritable expertise qu’il pourra vendre avec ses compétences universitaires.

3. Pendant ses études, créer une petite entreprise en parallèle des cours et la préparer pour pouvoir la développer après le diplôme.

Chaque étudiant aura sa propre conception de l’entreprise. Certains d’entre eux seront plus prudents, d’autres seront prêts à se jeter à l’eau quitte à échouer en essayant. De nombreux facteurs sont à prendre en compte, il n’existe donc pas de stratégie de référence utilisable pour tous les étudiants que vous conseillez.

Préparer les aspirants entrepreneurs à l’avenir

Pendant les rendez-vous d’orientation

En tant que conseiller du service Carrières, vous pouvez donner aux futurs entrepreneurs une idée de ce que la création d’une entreprise implique. Faites-leur choisir des cours de stratégie d’entreprise, par exemple, ou en encouragez-les à décrocher un stage dans une toute petite structure. Dans ce cas, ils pourront voir les fondateurs au quotidien et comprendre ce qui se passe réellement dans leur vie professionnelle.

Bien entendu, le plus facile est de commencer par suivre des cours sur l’entrepreneuriat dans leur établissement, si possible. Si ce n’est pas possible, vous pouvez organiser des événements et inviter des intervenants qui ont créé leur propre entreprise, afin qu’ils puissent partager leurs connaissances et leur expérience avec les étudiants.

Vous pouvez également partager des événements organisés par d’autres établissements, comme les incubateurs d’entreprise.

Votre mission implique d’encourager les étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs et de leur donner des conseils utiles pour développer leur entreprise. Ne minimisez pas à quel point il est difficile de créer une entreprise de zéro. Expliquez aux étudiants que commencer à plusieurs co-fondateurs facilite la tâche, car il y a beaucoup de travail, et que le fait d’être plusieurs impliqués aidera avec leur engagement.

Leur projet ne doit pas non plus rester un secret. Beaucoup de créateurs d’entreprise pensent que quelqu’un va leur voler leur idée s’ils en parlent avant le lancement : par conséquent, lors du lancement, personne ne s’y attend et ne veut investir, et par-dessus tout, il peut arriver que le produit ou le service ne réponde pas à un besoin réel. Conseillez aux étudiants de confronter leur idée au marché le plus tôt possible afin d’adapter le produit et le modèle d’entreprise aux besoins et envies du marché.

Organiser des panels

Un moyen simple de faire comprendre aux étudiants ce que l’entrepreneuriat implique est d’inviter plusieurs personnes qui ont fondé leur propre entreprise à un événement.

Le mieux serait de chercher dans la base de données de vos anciens étudiants et de trouver des personnes qui ont fait ce choix. La plupart d’entre eux, étant attachés à ce qu’ils ont créé, seront ravis de profiter de cette publicité gratuite et d’aider des étudiants de leur ancienne université. Nous vous conseillons de rester en contact avec vos anciens étudiants pour pouvoir les contacter à n’importe quel moment.

Après l’événement, invitez tout le monde à un cocktail de réseautage pour que les étudiants puissent poser des questions précises aux créateurs d’entreprise et que ceux-ci puissent rencontrer vos jeunes talents. Vous pouvez également bénéficier au maximum de la présence de ces anciens étudiants pour mettre en place des partenariats avec des entreprises grâce auxquels vos étudiants actuels pourront faire un stage dans des start-up créées par d’anciens étudiants de votre université et connaître une expérience directe de la vie d’entreprise.

Mettre en place des programmes de mentorat

Demandez à des créateurs d’entreprise s’ils pourraient consacrer du temps à conseiller des étudiants qui souhaitent suivre leurs traces : une heure par mois par exemple ou une heure par jour pendant une semaine par an. Ce deuxième format est celui que les écoles d’ingénieur du groupe Grenoble INP ont choisi : chaque semestre, elles contactent leurs anciens étudiants dans différents domaines pour leur demander de conseiller les jeunes talents pendant seulement une semaine. Elles appellent cela la Semaine du mentorat, et nous publierons bientôt une étude de cas sur le sujet.

La Copenhagen Business School a mis en place, de manière plus régulière, un formulaire de candidature pour toutes les personnes qui souhaiteraient devenir mentor auprès de leurs étudiants, afin de toujours avoir les bons profils à portée de main pour aider leurs étudiants. C’est une bonne idée qui vous demandera peu d’efforts. Cependant, pour la mettre en place et obtenir des résultats, vous aurez besoin d’une excellente stratégie de communication dédiée à vos anciens étudiants.

Ne misez pas tout non plus sur les créateurs d’entreprise ! Apprenez à vos étudiants à réaliser un argumentaire éclair et concevoir un business plan, trouvez ensuite d’anciens étudiants qui seraient ravis de soutenir ce type de projets et d’investir du temps ou de l’argent. Tous les anciens étudiants peuvent participer à ces initiatives en offrant gratuitement leurs conseils ou en prêtant de l’argent aux projets qui en sont aux premiers stades en échange de parts dans l’entreprise.

Hackathons

Les hackathons ont l’air d’être faits seulement pour les développeurs mais leur esprit va au-delà des frontières du développement de logiciels. Joshua Tauberer, organisateur d’hackathons réussis, définit un hackathon comme « un événement d’une certaine durée au cours duquel des individus se rassemblent pour résoudre des problèmes », des problèmes pas forcément techniques mais toujours avec un objectif précis. C’est exactement ce en quoi consiste la création d’entreprise : trouver une solution à un problème que les gens rencontrent pour ensuite la vendre de manière convaincante.

Cette définition de Tauberer est absolument vraie et plus facile à mettre en place qu’elle n’en a l’air. Vous aurez juste besoin d’une grande salle et, de préférence, de nourriture et de boissons gratuites. Laissez les étudiants s’inscrire à l’événement et créer leurs propres équipes, de 2 à 5 personnes. Essayez de ne pas intervenir, les affinités étant essentielles à la création d’un projet durable. Demandez ensuite aux groupes d’étudiants de choisir le problème qu’ils souhaitent résoudre, s’ils n’ont pas déjà une idée. Offrez une récompense aux équipes gagnantes, allant de quelques ECTS supplémentaires pour le meilleur pitch au financement d’un projet complet. Si les démarches administratives sont trop complexes, offrir un nouveau casque audio ou un dîner dans un bon restaurant fera également l’affaire.

Ressources en ligne

Les initiatives évoquées peuvent donner d’excellents résultats mais ces résultats seront plus complets avec une approche à long terme et peu exigeante. Vous pouvez par exemple créer une bibliothèque de ressources en ligne pour une approche sur le long terme, demandant moins d’efforts et pouvant aider les étudiants à n’importe quel moment.

Dans cette bibliothèque, vous pouvez ajouter différents types d’informations, en commençant par les ressources papier que vous avez dans votre université. Par exemple, avez-vous des livres consacrés à la réalisation d’un business plan dans les rayons de votre bibliothèque ? Indiquez leur nom sur cette page. Connaissez-vous des sites Internet et des blogs intéressants pour les futurs entrepreneurs, comme le site Internet de la Confédération européenne des jeunes entrepreneurs ?

Listez ensuite les informations spécifiques à votre établissement. Vous avez peut-être un conseiller dédié aux projets d’entrepreneuriat : si c’est le cas, ajoutez un lien vers le logiciel de prise de rendez-vous de votre service Carrière pour que les étudiants le trouvent directement sur cette page. Pourquoi ne pas contacter vos anciens étudiants pour créer une liste de créateurs d’entreprise prêts à partager leur expérience avec les étudiants leur envoyant un message ?

Enfin, concentrez-vous sur les informations locales. Il pourrait être utile de créer une liste des accélérateurs de start-up de votre région, ainsi que des programmes de financement spécifiques destinés à différentes populations, en particulier les étudiants entrepreneurs ou de différents types de projets, par exemple dans le domaine de la formation. Si les démarches administratives pour créer une entreprise immatriculée sont plutôt simples dans votre région ou votre pays, ajoutez un lien vers les documents à remplir. Pour les étudiants plus avancés, donnez-leur les coordonnées de plusieurs avocats d’affaires.

Créer des programmes dédiés à l’entrepreneuriat

Ce dernier moyen d’aider les étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs est le plus difficile à mettre en œuvre mais également le plus fructueux. Il convient de noter que pour mettre ces programmes en place et obtenir de vrais résultats, vous aurez besoin du soutien de tous les acteurs de votre université.

Si le pourcentage d’étudiants souhaitant devenir entrepreneurs est élevé, créez un incubateur d’entreprise, en offrant aux étudiants des bureaux gratuits, des fonds limités, un emploi du temps adapté et des conseils. Vous pouvez également ajouter des outils technologiques pour les aider : comme par exemple des imprimantes 3D qui leur permettront de créer des prototypes à bas coûts qu’ils pourront facilement montrer aux investisseurs potentiels. Pour diminuer les coûts et diversifier les domaines d’expertise de vos aspirants entrepreneurs, vous pouvez créer un réseau rassemblant des universités de la même ville mais avec des spécialités différentes. Par exemple, l’université de Stockholm possède son propre incubateur, rassemblant tous les étudiants peu importe leur spécialité.

Une autre solution, plus facile à mettre en place mais à l’impact aussi important dans la formation des étudiants, consiste à ajouter une option création d’entreprise au parcours classique des étudiants. Par exemple, l’emlyon regroupe ses étudiants en équipes de 4 ou 5 et leur donne un jour par semaine pendant un semestre pour travailler sur un projet d’entreprise fictif ou réel. Ils doivent créer leur entreprise de zéro et rendre un plan de financement à la fin du semestre, qui est noté comme n’importe quel autre devoir de fin de semestre.

Commencez votre mission d’orientation en cherchant à comprendre si l’entrepreneuriat est le bon choix pour les étudiants que vous conseillez et à déterminer quel est le bon moment pour créer leur entreprise. Organisez ensuite des événements qui pourront les aider au mieux, par exemple des panels, du mentorat ou des hackathons. Créer des programmes dédiés à la création d’entreprise dans votre université ou en collaboration avec d’autres universités est la chose la plus difficile à faire pour vos étudiants qui souhaitent devenir entrepreneurs mais également la plus enrichissante.

Publié par
Lexane Sirac
Partager

Articles suivants

[Case Study] À Grenoble INP, les alumni mentorent les étudiants

Pour engager les étudiants et les anciens élèves, Grenoble INP a mis en place un programme de mentorat. Venez vous en inspirer dans cette étude de cas.

Lexane Sirac
17 juillet 2018
Lire
Transformez votre service carrières en lieu de référence pour les étudiants

Si vos bureaux sont toujours déserts, pas de panique : voici nos conseils pour attirer les étudiants au sein de votre service carrières et vous faire connaître dans votre établissement.

Lexane Sirac
26 juin 2018
Lire
Choisir son outil de gestion des rendez-vous carrières

Retrouvez les critères les plus importants pour choisir une plate-forme qui gère facilement vos rendez-vous de conseil carrières avec les étudiants.

Lexane Sirac
19 juin 2018
Lire