22 juin 2018

L’essentiel du Career Services Day 2018

Le 21 juin dernier, nous avons invité des représentants de plusieurs services carrières européens à notre premier Career Services Day, qui s’est tenu à la Sorbonne. L’objectif était de fournir des informations aux 130 représentants présents sur la nouvelle génération, sur les changements dans le monde du travail ainsi que sur la manière dont les établissements d’enseignement supérieur peuvent aider les étudiants.

« Notre mission est de préparer la nouvelle génération à révéler tout son potentiel, pour s’accomplir, et en faire bénéficier la société », a déclaré Célia Galas, directrice générale du marketing chez JobTeaser, lors du lancement de cette journée riche en intervenants, ateliers et réseautage. Revenons sur quelques points-clés évoqués au cours de cette journée.

La formation à l’ère des soft skills

Les employeurs demandent des compétences, des connaissances et des aptitudes précises de la part des étudiants. Aujourd’hui, ils n’ont plus besoin seulement d’experts techniques mais de personnes qui font la différence au niveau individuel. Ils recherchent des professionnels du management transversal, possédant de nombreuses compétences interpersonnelles et de très bonnes connaissances dans leur domaine.

" In the UK, today, 80% of employers don’t care about the subject that a new hire has studied."

Stephen Isherwood, CEO of the Institute for Student Employers.

Les employeurs peuvent recruter une personne qui possède déjà toutes les compétences nécessaires comme une personne avec du potentiel qu’ils formeront ensuite à leurs frais. Vous pouvez télécharger la présentation complète de Stephen Isherwood en cliquant ici.

L’état d’esprit compte énormément en matière de recrutement, plus que les compétences : pour travailler dans un environnement international, selon l’ISE, la langue est moins importante que la capacité à interagir avec des personnes de cultures différentes. La résilience et la connaissance de soi, par exemple, sont des qualités essentielles chez les jeunes talents. Plus tard dans la journée, Eric Hazan, de McKinsey, a confirmé que les besoins des entreprises allaient radicalement changer d’ici à 2030 : les compétences physiques et cognitives basiques seront remplacées par des compétences technologiques, sociales et émotionnelles.

Les capacités à apprendre tout au long de la vie et à remettre en question les idées reçues sont encore plus importantes que n’importe quelle autre compétence. Cela signifie, bien sûr, que les services carrières, ainsi que les établissements d’enseignement supérieur dans leur ensemble, doivent s’adapter. Hortense de la Boutetière, de McKinsey, suggère que les établissements fassent évoluer leur business model et commencent à proposer des formations gratuites à leurs anciens diplômés une quinzaine d’années après avoir obtenu leur diplôme, dans le cadre de la formation continue. Elle propose également qu’une partie soit financée par les entreprises dans le cadre de la formation de leurs employés.

Comprendre l’état d’esprit de la génération Z

Les étudiants ont accès à beaucoup plus d’informations qu’auparavant. Ils ne cherchent pas seulement un établissement près de chez leurs parents mais prennent une décision de consommateurs informés, attendant un enseignement de qualité et de vrais résultats. La question de l’employabilité devient un élément de plus en plus important dans leur prise de décision. Selon Stephen Isherwood, ils ont tendance à viser la perfection alors que le monde du travail nécessite d’être capable de faire des compromis et de sans cesse s’adapter.

Ce n’est pas le seul changement que notre société a connu récemment. Rémy Oudghiri, sociologue chez SocioVision, a donné une conférence sur les nouvelles valeurs de la génération Z, les jeunes nés après 1995.

Ils ne sont pas fascinés par la technologie, car ils ont grandi en l’utilisant. C’est tellement naturel pour eux qu’ils peuvent perdre de vue certains de ses effets sur le long terme, mais cela est peut-être simplement dû à leur âge. Par exemple, il a été prouvé que le fait qu’ils communiquent très souvent en ligne avec de nombreuses personnes a un impact négatif sur leur capacité à faire preuve d’empathie. Ce qui est fortement incompatible avec les nouvelles compétences dont les entreprises ont besoin : à vous de saisir cette opportunité d’aider les étudiants à développer de nouvelles compétences interpersonnelles.

C’est ce que l’University of York tente de faire grâce à des journées d’évaluation dans le cadre de son programme York Strengths. Cette évaluation, réalisée par le service carrières, permet d’identifier deux points forts individuels chez chaque étudiant parmi une liste de neuf points forts.

" Nous voulions permettre aux étudiants d’apprendre à mieux se connaître pour mieux se servir de leurs points forts pour leurs études comme pour leur orientation."

Hannah Smith, Head of Operations à l’University of York

Ces points forts sont ensuite utilisés de différentes manières tout au long de leurs études. Nous avons eu la chance de discuter de ce programme avec Hannah Smith, Head of Operations à l’University of York, et publierons une étude de cas dans les semaines à venir : restez à l’affût !

L’après-midi, des ateliers ont été organisés afin de parler de l’avenir des services carrières ainsi que des différents moyens de développer la communication et l’orientation pour augmenter la participation des étudiants. Certains des ateliers incluaient des études de cas de certaines universités européennes, que vous pourrez bientôt lire sur notre blog. D’autres ateliers reposaient au contraire sur des débats entre représentants ou encore sur des présentations réalisées par différents acteurs européens des EdTech.

Le Career Services Day s’est terminé par un cocktail pendant lequel les participants ont pu échanger sur leurs expériences et discuter entre eux des ateliers. Certains d’entre eux ont choisi de profiter de la Fête de la Musique dans les rues parisiennes pour le reste de la soirée.

Vous pouvez télécharger les présentations de la journée ici (en anglais) :

Pour plus d’informations sur nos événements, abonnez-vous à notre newsletter !

Publié par
Lexane Sirac
Partager

Articles suivants

Le guide du débutant pour monter un service carrières performant

Votre établissement n'a pas de services carrières établi ? Voici une liste de ce que vous pouvez faire, étape par étape, pour le lancer.

Lexane Sirac
9 octobre 2018
Lire
Avec JobTeaser, votre Career Center est déjà conforme au RGPD

Avec JobTeaser, vous n'avez pas à vous inquiéter du RGPD pour votre Career Center : découvrez pourquoi.

Lexane Sirac
19 février 2018
Lire