30 septembre 2019

Orientation professionnelle 2.0 : imaginer le service carrières du futur

L'objectif des services carrières a toujours été d'aider les étudiants à trouver un emploi correspondant à leurs besoins et à leurs aspirations. Mais dans un monde du travail changeant rapidement, cela devient de plus en plus difficile. Quelle direction prend la profession et comment devra-t-elle évoluer pour répondre aux besoins de la nouvelle génération ?

Lors du Career Services Day 2019, nous avons mis à l'épreuve les spéculations les plus folles, découvert des prédictions valables et partagé de nouvelles idées sur ce à quoi la profession ressemblera dans les 10-20-50 années à venir.

Pour répondre à cette question et nous décrire la situation, nous avons rassemblé un panel d'experts du secteur aux expériences riches et variées. Les experts suivants se sont partagé la scène :

●       Maria Obiols, Career Services Director à l'ESADE Business & Law School

●       Dr Jon Howden-Evans, Head of the Swansea Employability Academy & Vice President of AGCAS (The Association of Graduate Careers Advisory Services)

●       Raphaëlle Gautier, Directrice carrières et partenariats entreprises à HEC Paris

●       Simone Hofland-Lokin, Career Services Officer à Tilburg University, School of Economics and Management

 Notre propre Directeur Innovation, Recherche et Prospective, Jeremy Lamri a présidé le débat. Il a lancé la conférence avec la question suivante :

1.     Quelle est votre vision d'un service carrières fort ?  

Pour Simone de la Tillburg University, c'est un service intégré dans toute l'université. Selon elle, un service carrières ne peut pas faire la différence seul, la direction de l'université et les professeurs doivent être convaincus de la valeur qu'il apporte pour tirer parti au maximum de ses programmes.

 L'intégration est un concept qui a également fait écho chez Jon. Mais pour lui, l'intégration au niveau des étudiants semble être le plus important. Swansea University effectue chaque année une enquête auprès des étudiants pour connaître leur participation aux activités du service carrières. Les données recueillies montrent que les étudiants entrent dans l'une des trois catégories suivantes :

- La première concerne ceux qui trouvent un emploi avant leur diplôme (une minorité).
-La seconde regroupe ceux qui ont du mal à trouver un bon travail en raison de nombreux problèmes personnels, académiques et professionnels (aussi une minorité).
-Enfin, la dernière catégorie, rassemble la majorité des étudiants qui aimeraient utiliser le service carrières mais qui trouvent cela difficile en raison de leur programme chargé, « qui sont trop occupés à étudier et à passer des examens ».

Pour faire participer les étudiants de ce dernier groupe, les services carrières doivent les rencontrer là où ils se trouvent et intégrer leurs programmes dans les activités quotidiennes auxquelles les étudiants participent.

2. Comment les services carrières peuvent-ils augmenter la participation des étudiants ?

Ce n'est pas un secret, la participation des étudiants peut être un problème pour les professionnels des services carrières. Nous avons donc demandé à nos experts leurs idées pour faire participer plus d'étudiants aux événements et initiatives. Voici quelques-unes des idées qu'ils ont partagées :

Adopter une vision étudiante des services carrières.🎯

À la Tillburg University, le service carrières travaille en étroite collaboration avec les associations étudiantes pour organiser des événements, ce qui semble être une solution gagnant-gagnant. D'une part, les étudiants apprennent en organisant ces événements et d'autre part, le service carrières bénéficie de représentants étudiants qui recrutent d'autres étudiants et les persuadent de l'utilité des événements qu'ils organisent. « Ça fonctionne parfaitement », a déclaré Simone.

Aller où les étudiants se trouvent. 🎉

Jon nous a tous pris de court en remettant en question la notion d'indifférence des étudiants. « Je ne pense pas que les étudiants soient indifférents, ils sont juste occupés à d'autres choses. Ils participent toujours à quelque chose. Il faut donc trouver ce qui les intéresse », a-t-il souligné.
« Cela veut-il dire que les services carrières doivent commencer à organiser des fêtes pour attirer l'attention des étudiants ? », a dit Jérémy en plaisantant. En quelque sorte mais pas tout à fait, selon Jon. Son service finance des associations étudiantes qui ont la liberté de choisir quels types d'événements elles veulent organiser. Et elles font ça sans bières. Ce sont principalement des événements de networking pendant lesquels des représentants d'entreprises et des anciens étudiants viennent sur le campus pour discuter avec les étudiants. Les visites d'entreprises sont aussi populaires. « Ce soutien entre pairs a véritablement transformé la diffusion du message », a-t-il admis.

Représenter les étudiants dans votre service ️🖼️

Raphaëlle semblait d'accord sur le fait que la participation des étudiants commence par la représentation des étudiants dans le service carrières. Une manière de le faire : mettre des photos des représentants étudiants aux côtés de celles des collaborateurs sur le site Internet du service. En matière de participation des étudiants, la représentation est importante et la communication vers le bas ne fonctionne pas bien. L'approche vers le haut est la plus efficace grâce à la recommandation entre pairs.

 Mais nous ne sommes pas vraiment encore prêts à renoncer à l'idée des bières.

Si rien d'autre ne fonctionne : la bière peut aider 🍺

Vous avez entendu parler de « Beers with Careers » ? C'est un événement mis en place par l'ESADE pour faire participer les étudiants. Évidemment, les étudiants l'ont beaucoup apprécié, a souligné Maria.
À la vôtre pour toutes ces merveilleuses idées ! 🍺 🍺
Nous pouvons maintenant arrêter les jeux de mots sur la bière et nous concentrer sur la question suivante à laquelle notre panel a répondu :

3. Si vous aviez une baguette magique vous donnant accès à des ressources illimitées, dans quelle solution investiriez-vous ?

 Une vision à 360° du parcours des étudiants 🔄

 Tous nos experts semblent s'entendre sur le fait que les services carrières n'ont pas assez d'informations sur les étudiants qu'ils essaient d'aider. Il a donc été suggéré d'utiliser un CRM à 360°qui permettrait aux services carrières d'accéder à un large éventail d'informations sur les étudiants : les cours qu'ils suivent, les sports et associations auxquels ils sont inscrits, leurs expériences professionnelles... Cela permettrait aux services carrières de créer un parcours personnalisé pour tous les étudiants et de les rencontrer exactement là où ils se trouvent, leur offrant ainsi des informations opportunes et pertinentes.

Des subventions pour les employeurs en échange d'une expérience professionnelle 💼

Une autre idée intéressante visait à garantir une expérience professionnelle pertinente aux étudiants. Swansea University a mis en place un fonds offrant aux employeurs 50 % du salaire mensuel des étudiants en échange d'une expérience professionnelle. L'autre moitié du salaire est prise en charge par l'entreprise. Ce financement, comme l'a dit Jon, offre des possibilités aux employeurs qui n'auraient pas pu autrement engager un étudiant pour un projet de recherche. L'initiative a eu tellement de succès que la plupart des employeurs ne réclament pas les 50 % à l'université car ils sont très impressionnés par la qualité du travail des étudiants.

Un cours qui préparera les étudiants pour l'avenir 🙋

Et si les étudiants pouvaient suivre un cours les préparant pour leur futur parcours professionnel ?

À la Tillburg University, l'un des cours les plus populaires chez les étudiants en deuxième année est un cours sur les compétences professionnelles, a déclaré Simone. Dans ce cours, les étudiants apprennent à se connaître et découvrir ce qu'ils aiment. Ils assistent aussi à des ateliers pour les CV et le branding personnel, à de nombreux événements carrières, ils s'entraînent à réaliser un argumentaire éclair avec les anciens étudiants... « Vous leur faites réellement découvrir toutes les possibilités », a-t-elle dit.

 Que ce soient des moyens d'augmenter la participation des étudiants, de nouvelles solutions à de vieux problèmes ou des débats sur une vision commune, chez JobTeaser, nous avons beaucoup appris de ce panel d'experts lors du Career Services Day 2019. Nous espérons que vous avez apprécié lire les informations clé et les bonnes pratiques traitées sur scène.

À l'année prochaine pour d'autres solutions et idées efficaces, éprouvées et innovantes qui nous feront évoluer dans notre parcours pour aider les étudiants à faire les meilleurs choix possibles.

Publié par
Bojana Jankova
Partager

Articles suivants

Partie 3 : Associer expérience professionnelle et formation académique pour évoluer sur le marché du travail

Cet article est le troisième et dernier d'une série issue de la keynote d'Andreas Schleicher, Directeur de l'éducation et des compétences de l'OCDE, au Career Services Day 2019 de JobTeaser.

Bojana Jankova
23 septembre 2019
Lire
Partie 2 : Les 3 compétences au cœur de la réussite de la nouvelle génération

Dans ce deuxième article, nous abordons les trois compétences dont les jeunes auront besoin pour réussir à se frayer un chemin dans notre monde complexe.

Bojana Jankova
12 septembre 2019
Lire
Partie 1 : L'impact de la transition numérique sur les métiers : les faits, les tendances et l'avenir

Pendant le Career Services Day 2019, nous avons demandé au grand spécialiste de l'éducation Andreas Schleicher, Directeur de l'éducation et des compétences de l'OCDE, de replacer cette révolution numérique dans son contexte et de nous faire comprendre tous les changements que nous vivons aujourd'hui.

Bojana Jankova
3 septembre 2019
Lire