27 juin 2019

4 étapes pour fidéliser vos jeunes talents 

2 jeunes sur 3 envisagent de quitter leur entreprise dans les deux prochaines années. La nouvelle génération serait plus que jamais prête à “switcher”, et se pose beaucoup moins de questions lorsqu’il s’agit de changer d’entreprise...et même de voie ! Côté entreprises, les coûts de turnover sont exorbitants : jusqu’à 30 000 euros  pour les entreprises remplaçant ces talents ! Recrutement, formation, temps d’adaptation des nouveaux collaborateurs…tous représentent un investissement non-négligeable, ce qui pousse les entreprises à réfléchir à leur stratégie de rétention. 

Quelle posture adopter pour donner envie aux jeunes talents de se projeter à vos côtés ? Avec Gymlib, le partenaire bien-être et sport des entreprises, on a identifié 4 leviers incontournables de fidélisation. 

Levier N°1 : Embarquer ✈️ - Créer une culture et des valeurs d’entreprise fortes 

Selon une étude menée par Elodie Gentina, sur la Génération Z en tant que consommateurs et collaborateurs, cette génération revendique être plus fidèle à une équipe qu’à une entreprise. Alors, comment construire le cadre idéal pour lui donner envie de rester ?

Travailler les valeurs d’entreprise, mais surtout, les faire vivre 

Les valeurs contribuent à fidéliser les talents lorsqu’elles deviennent un véritable moteur : elles vont leur donner envie de se lever le matin, se travailler en équipe et de concrétiser leur participation à un projet collectif.

Pendant un entretien de recrutement et pendant la période d’essai, les valeurs des nouveaux salariés doivent être en accord avec leurs valeurs de l’entreprise qu’ils souhaitent rejoindre. Des questions particulièrement ciblées en entretien, et une évaluation par le manager en fin de période d’essai vous permettront d’évaluer et confirmer (ou non) cet alignement. Par exemple, Les valeurs chez JobTeaser sont l’humilité, l’engagement, l’agilité et l’enthousiasme. La manière dont nos nouvelles recrues abordent leurs succès, leurs échecs, et leur gestion du temps nous permettent de confirmer leur “fit culturel” lors de leurs premiers jours. Cet ensemble de valeurs vivent et se côtoient en interne grâce aux actions de chacun des salariés. 

En effet, ne équipe en adéquation avec les valeurs contribuera à créer des collaborateurs engagés au quotidien mais également de véritables ambassadeurs à l’externe. 

L’onboarding : premier levier de fidélisation

Les premières étapes de l’expérience collaborateur sont essentielles :  20%des cadres quittent leur poste après le premier jour ! 

Pour réussir un onboarding, il faut impérativement répondre à ces 3 critères clés :

  • Rassurer la personne une fois qu’elle a dit oui, en lui envoyant  son contrat bien avant sa date d’embauche et en vous montrant disponible  pour répondre à toutes ses questions. C’est particulièrement important pour un stagiaire ou jeune diplômé pour qui c’est peut être sa première expérience professionnelle. 
  • Créer un bon accueil et du lien avec les équipes. Le premier jour est important et marquera les esprits pendant longtemps ! Proposez-lui un déjeuner avec son équipe, avec les autres nouveaux arrivants, , avec les cofondateurs ou avec son buddy (son référent au sein de l’entreprise).
  • Fixer des objectifs clairs de période d’essai pour que le nouveau salarié maîtrise son périmètre et ce qui est attendu de lui.

Pour cette génération qui recherche de la transparence dans la stratégie, les procédures, et l’organisation de l’équipe, il est primodial de créer des temps d’échange. Ces moments peuvent prendre la forme de séance de questions-réponses, de réunions régulières de partage de stratégie ou de participation à la prise de décision. L’objectif est de créer des temps d’échange et d’optimiser la communication et de favoriser les feedbacks.

Mais savoir donner du feedback est un art. Et savoir en recevoir est tout aussi important ! Créer une culture de feedback permet à tous les collaborateurs de se sentir en confiance et de mieux avancer ensemble. Ce n’est pas forcément naturel de donner son feedback, il faut le travailler, le structurer et l’encadrer pour obtenir des propos bienveillants et constructifs. L’ouvrage Radical Candor de Kim Scott permet de bien appréhender cette démarche.

Il est indispensable que ces démarches soient mises en place avec beaucoup de bienveillance : l’objectif est que les collaborateurs comprennent les choix qui sont faits, y adhèrent, et aient envie de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Levier N°2: Innover 💡- Se différencier par rapport à la concurrence 

Pour innover, de multiples leviers peuvent être activés. Nous allons nous intéresser tout particulièrement à l’organisation du travail et à l’intrapreneuriat. Ce sont des sujets phares chez la jeune génération qui attend de la flexibilité et une organisation du travail plus souple que ses aînés.

L’organisation du travail et des rythmes de travail

Les entreprises s'efforcent de mettre en place les conditions de travail propices à l'épanouissement de leurs équipes. Nous voyons apparaître de nouvelles formes d’organisation innovantes comme les horaires de travail flexibles, le télétravail, le travail en mode squad (des petites équipes de 4 à 6 personnes qui vont développer un projet de A à Z).

En parallèle, pour fidéliser les jeunes talents, de nouvelles formes de contrats voient également le jour. Il s’agit de contrats à temps partiel qui permettent aux jeunes de développer d’autres activités en parallèle. Et 84% d’entre-eux voient la flexibilité du travail comme source de motivation.

L’intrapreneuriat

Une autre caractéristique majeure de la nouvelle génération  est leur volonté de créer leur propre structure : 25% des jeunes diplômés émettent le souhait, à terme, de passer à leur compte. Une envie qui ne concernait pas plus de 10% de cette cible il y a seulement 10 ans !  Paradoxalement, ils privilégient l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. Pourtant, créer une entreprise demande un investissement conséquent et beaucoup de sacrifices, qu’ils ne sont pas toujours prêts à faire. 

L’intrapreneuriat est une innovation qui offre un compromis idéal entre la volonté d’entreprendre et l’exigence d’une vie équilibrée. Certaines entreprises vont encore plus loin en offrant aux salariés la possibilité de travailler sur d’autres projets un jour par mois. Selon une étude publiée en 2017 par le cabinet Deloitte, 37% des entreprises françaises ont déjà eu recours à une démarche intrapreunariale. 

L’intrapreunariat représente une nouvelle culture qui valorise la collaboration, la prise d’initiative, et l’épanouissement de chacun. Et devient ainsi un vecteur d’engagement. C’est aussi une solution intéressante pour libérer les idées innovantes en les transformant en véritables projets d’entreprise portés par des collaborateurs.

Levier N°3 :  Faire grandir 🦋- Accompagner le développement professionnel 

Fraîchement arrivés en entreprise, les jeunes ont une soif d’apprendre et une envie prononcée de progresser. Dans le même temps, ils ont une courbe exponentielle de développement de compétences. En tant qu’entreprise, vous avez tout à gagner en les faisant progresser en interne ! 

Ils ne veulent pas être là uniquement pour remplir une fonction. Ils cherchent à grandir professionnellement et personnellement. Le dépassement de périmètre leur permettra de développer de nouvelles compétences, de gagner en autonomie et de tester de nouvelles choses.

Comment contribuer à leur développement professionnel ?

Le moyen le plus efficace de contribuer à leur développement est de développer des parcours professionnels. Ceux-ci ne sont pas forcément réservés aux grands groupes ! Ils aident un jeune collaborateur à se projeter sur le long terme, et peuvent être verticaux ou horizontaux. Par exemple, un salarié qui a débuté en tant qu’Office Manager peut très bien devenir Customer Success Manager grâce à ses compétences d’écoute et d’analyse du besoin de son interlocuteur.

Pour développer ces parcours professionnels, vous avez 2 axes de formations possibles :

  • L’axe technique : comment progresser sur son coeur de métier ?
  • L’axe développement personnel : comment développer l’écoute, le travail en équipe, ses capacités à manager, à faire passer des messages, etc. ?
Levier N°4 : Fédérer 🤝 - Rassembler et engager les salariés

L’entreprise est désormais vue comme un lieu de vie plus qu’un lieu de travail. Les jeunes attendent de l’entreprise qu’elle contribue à leur épanouissement personnel. Cette nouvelle génération a des attentes nouvelles et tout particulièrement sur les nouvelles formes de travail : télétravail, remote, digital nomadisme, freelance, coworking. L’entreprise se transforme en hub où les gens se croisent, le besoin de fédérer devient alors essentiel. 

Ces métamorphoses générationnelles et professionnelles créent de nouveaux enjeux pour les entreprises. Fédérer les collaborateurs et préserver une culture commune sont ainsi plus complexes à gérer aujourd’hui. 

Certaines entreprises ont mis en place des initiatives avec des niveaux d’engagement différents pour fédérer leurs collaborateurs comme par exemple :

  • Organiser des teams buildings par équipes chaque trimestre et des séminaires d’entreprise une fois par an.
  • Rallonger la pause du déjeuner. C’est le cas du BHV où la pause déjeuner dure 1h20. Elle est, dans l’idéal, divisée en 3 temps forts : se nourrir, digérer et bouger. L’entreprise propose des activités sportives, 100 % gratuites, pour les salariés. Pour les moins motivés par l’exercice physique, des jeux de société sont mis à disposition.
  • Réaménager les locaux avec des espaces plus informels comme une salle de jeux, une salle de repos, une salle de musique, une salle de sport, une bibliothèque, etc.
  • Recruter un Chief Happiness Officer (responsable du bonheur au travail) qui est en charge du bien-être des salariés au travail. 

Proposer une démarche autour du sport et du bien-être est devenu incontournable. L’entreprise de demain fera de cette composante un réflexe. Cela va jouer sur trois piliers principaux auxquels la jeune génération est extrêmement sensible :

- Culture : culture d’entreprise, valeurs communes, cohésion sociale, ambiance générale

- Équilibre : équilibre vie personnelle et vie professionnelle, aide à la déconnexion

- Reconnaissance : avantage autre que la rémunération, intérêt porté au salarié, bienveillance, etc.

Pour encore plus de conseils et meilleures pratiques sur la fidélisation des jeunes talents, téléchargez notre mini book sur le sujet ! 

Publié par
Sara Chatterjee
Partager

Articles suivants

4 actions concrètes pour faire vivre votre culture d'entreprise

La culture se vit en interne et se communique en externe. Plus qu’une stratégie de com RH, elle est en effet ce qui rassemble les collaborateurs et forme une organisation. Les clés ? Une vision et une histoire communes, des codes et des valeurs partagés. 

Sara Chatterjee
9 juillet 2019
Lire
Employee advocacy : 3 étapes pour faire de vos collaborateurs des ambassadeurs 

JobTeaser s’est associé à Briq (le système de reconnaissance collaborative qui encourage, récompense et mesure l’engagement de vos collaborateurs) pour vous communiquer les 3 étapes clés à mettre en place pour faire de votre stratégie d’employee advocacy un succès. 

Jérémie Sicsic & Sara Chatterjee
1 juillet 2019
Lire
Le podcast, nouveau levier incontournable de la marque employeur

Encore relativement peu utilisé par les entreprises pour promouvoir leur marque employeur, le podcast est pourtant LE média qui monte, notamment auprès de la nouvelle génération ! Zoom sur ce format qui s'immisce dans notre quotidien, et qui permet des conversations authentiques et humaines.

Sara Chatterjee
9 juillet 2019
Lire

Vous souhaitez recevoir nos conseils par email ?

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter tous les mois

Téléchargez notre livre blanc Empowering the New Gen !

Toutes les clés pour faire de l'entreprise un lieu d'impact et d'épanouissement pour la nouvelle génération

Télécharger le livre blanc