4 mai 2019

Comment donner les moyens d’agir à la nouvelle génération ?

Si l’on parle autant de la nouvelle génération, c’est avant tout pour les changements et les challenges qu’elle amène dans l’entreprise. Politique de télétravail, transformation du management, enjeux d’attraction et de rétention des talents : cette nouvelle génération bouscule le cadre établi et oblige les organisations à repenser leur fonctionnement.

Ce changement est latent depuis quelques années et les RH en sont les premiers témoins. Mais une fois qu’on a établi un mode de management adapté, et veillé à la transparence de son organisation, quelles sont les initiatives concrètes à mettre en place pour révéler tous les talents de cette nouvelle génération, pleine d’ambition et de potentiel ?

Matthieu Dardaillon, Fondateur de Ticket for Change ; Flavius Fejes, CEO de HeyCo;   Bénédicte Tilloy, Partner, Head of New Vision & Transformation chez Schoolab, et Chloé Boutchneï, Directrice Financière chez EveryCheck nous ont partagé leurs retours d’expérience lors de notre conférence Empowering the New Gen.

🙋 Bien plus qu’occuper une simple fonction, la nouvelle génération cherche à trouver sa place dans l’entreprise

Selon Bénédicte Tilloy, il y a quelques années, la norme était de laisser sa personnalité à la porte en rentrant dans l’entreprise. Mais aujourd’hui, exit les “cases” de “comptable” ou de “business developer” : les étudiants et jeunes diplômés cherchent à être compris en tant que personnes à part entière, dans l’entreprise et en dehors. Chloé  Boutchneï, Directrice Financière d’EveryCheck et joueuse de rugby professionnelle affirme :

" Il fallait que mon travail soit suffisamment conciliant pour que je sois à 20h à l’entraînemen, cinq soirs par semaine. J’ai trouvé ça dans mon entreprise : il y avait vraiment ce côté où on cherchait à savoir qui j’étais et ce que mon sport pouvait apporter [...] C’est très agréable de se sentir écoutée et acceptée. Et dans mon travail ça me permet de développer de la curiosité, de la pluri-disciplinarité."

Chloé  Boutchneï, Directrice Financière, EveryCheck

🔑 La clé pour ne pas cantonner ses collaborateurs à une fonction : déverrouiller les passions

La fonction RH s’est construite à l’image des fonctions techniques de l’entreprise et s’est retrouvée dans une “technicité processée”. Selon Bénédicte Tilloy, on parle de carrière, alors qu’à l’inverse, il faut libérer les compétences et les passions derrière les métiers exercés. L’idée est de donner de l’amplitude à ces compétences: quand les collaborateurs libèrent leur créativité, c’est l’organisation entière qui y gagne.

Comment s’y prendre ?

  • Imaginer pour le collaborateur un  fonctionnement en T : la barre verticale de la lettre représente le coeur de métier d’un collaborateur, sa mission principale. La barre horizontale quant à elle représente les projets transversaux auxquels il participe. L’idée, c’est donc de permettre au collaborateur, une fois sa barre verticale maîtrisée, d’explorer de nouveaux challenges dans l’entreprise, selon ses envies.
  • Laisser les envies du collaborateur s’exprimer plus librement dès le recrutement. En entretien, plutôt que de décrire point par point au candidat son rôle précis, pourquoi ne pas lui donner l’opportunité de nous décrire ses missions : comment se verrait-il/elle dans l’entreprise ? Laisser la place au candidat de s’exprimer commence dès les premières interactions.

La nouvelle génération, en refusant d’être enfermée dans un carcan, peut être source d’inspiration ! En se donnant la permission d’être totalement elle-même, elle permet aux autres d’être comme ils sont, vraiment. Et c’est l’organisation dans son intégralité qui y gagne.

💡 Lancer des programmes de “révélation de talents”

Hackathons, concours de pitch, appels à projets intrapreneuriaux, reverse mentoring sont autant de moyens de détecter et valoriser les talents déjà présents dans l’entreprise.

Ces actions permettent aux individus d’exprimer leur créativité dans des situations réelles et d’évoluer dans un environnement dynamique et stimulant.  

Flavius Fejes, CEO de HeyCo, témoigne de son parcours : entrepreneur dans l’immobilier, il a rejoint le groupe Bouygues, qui a financé son projet d’exploitation de bâtiments en co-living - il est donc devenu intrapreneur. Aujourd’hui, la startup est autonome, mais il reconnaît l’importance des programmes dont il a bénéficié : reverse mentoring, campagnes d’innovation, mais aussi mentorat de la part des managers.

" Quand on un talent qu’on peut faire grandir et qui va tenter d’être problem-solver, il faut lui donner un cadre plus grand que son simple métier"

Flavius Fejes, CEO, HeyCo

Les programmes de ce type démontrent la volonté des organisations de faire progresser les personnes innovantes - quel que soit leur âge. C’est ainsi qu’elles détectent les talents en leur sein et peuvent démultiplier leur potentiel d’impact.

Mettre l’impact - individuel et collectif - au coeur des organisations

" On a chacun 80000 heures à travailler dans notre vie. Ce qu'on en fait est crucial !  (...) Et aujourd’hui, on peut choisir."

Mathieu Dardaillon, Fondateur, Ticket for Change

Le message est fort : quelles que soient les actions mises en place par une organisation, l’adéquation avec leurs propres valeurs est un critère déterminant pour les jeunes.

Mais une question se pose : donner les moyens d’agir à la nouvelle génération, oui - mais pour quoi faire ? Chez Ticket For Change, Matthieu utilise le modèle de l’Ikigai pour croiser les talents avec les objectifs de l’organisation. En trouvant le point de connection entre les envies individuelles et collectives, il met le sens et l’impact au coeur de son organisation.

Donner à la nouvelle génération les moyens d’agir, cela passe par poser un cadre autonome et responsabilisant dans l’organisation. C’est un processus qui demande des itérations : il s’agit d’un équilibre à trouver entre la vision et les contraintes de l’entreprise. L’objectif ? Un auto-contrôle sain, à savoir une entreprise où les collaborateurs sont engagés, libres d’exprimer leur créativité et soutenus dans leur envies d’innover.

Vous souhaitez aller plus loin ? Téléchargez notre livre blanc, Empowering the New Gen, qui contient des solutions et idées concrètes à mettre en place pour libérer le potentiel de la jeune génération dans votre organisation !

Publié par
Sara Chatterjee
Partager

Articles suivants

4 conseils pour valoriser votre marque employeur sur les réseaux sociaux

ll devient inévitable de développer une stratégie RH sur les réseaux sociaux. Mais comment raconter son histoire ? Quels réseaux utiliser ? Quel budget attribuer à ce projet ? Les employés ont-ils un rôle à jouer ? Vous étiez nombreux à assister à notre webinar avec My RH Community. Retrouvez nos 4 tips dans cet article.

Sara Chatterjee
11 mai 2019
Lire
Télétravail : une solution gagnant-gagnant ?

La flexibilité du cadre de travail est de plus en plus réclamée par les collaborateurs, notamment les nouvelles générations. Comment mettre en place le télétravail de façon efficace et pérenne ?

Sara Chatterjee
12 mai 2019
Lire
[Etude] Confiance, transparence, lisibilité : ce que la nouvelle génération attend de l’entreprise

Trois points fondamentaux ressortent de notre étude "Empowering the New Gen" : le management, la communication et l’organisation.

Sara Chatterjee
29 mai 2019
Lire

Vous souhaitez recevoir nos conseils par email ?

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter tous les mois

Téléchargez notre livre blanc Empowering the New Gen !

Toutes les clés pour faire de l'entreprise un lieu d'impact et d'épanouissement pour la nouvelle génération

Télécharger le livre blanc