7 mai 2019

[Interview] Anne-Thevenet Abitbol: “Entre générations, nous avons beaucoup plus de points communs que de différences”

L’enjeu de la transformation des organisations est de faire en sorte que les entreprises comprennent la nécessité de faire travailler toutes les générations ensemble. Pour répondre à ce défi et transformer l'entreprise en s’appuyant sur toutes les générations, Anne Thévenet-Abitbol, Directrice Prospective et nouveaux concepts chez Danone, a initié le programme Octave. Anne Thévenet-Abitbol nous explique plus en détail son rôle au sein de Danone, les challenges du programme Octave et les enjeux de cette démarche intergénérationnelle en entreprise.

🖊️ Quel constat vous a poussé à vous lancer dans une démarche intergénérationnelle en entreprise ?

Je me suis rendu compte qu’en entreprise, souvent, selon son âge, on n’est pas traité de la même façon. Beaucoup de seniors se plaignent de ne plus être considérés, certains jeunes se sentent formatés alors qu’ils aimeraient proposer et tester des tas d’idées, et la génération du milieu peut se sentir harassée et écartelée entre des comportements de baby-boomers et des pratiques de gen Y.

J’ai trouvé ça complètement idiot qu’une entreprise se prive d’une partie de ses forces vives, et que ces mêmes forces vives puissent se mettre elles-mêmes en position de retrait par manque de confiance.

Par ailleurs des études montrent que la qualité des interactions entre générations améliore la performance collective et diminue le stress global. Nous avons donc décidé de créer le Programme Octave, un séminaire de formation qui, pour la première fois, mêle les générations et les entreprises.

🖊️ Quelles sont les étapes à suivre pour créer une cohésion entre les 2 ou 3 générations qui cohabitent en entreprise ?

Le premier motto du Programme Octave était « les générations se font entendre pour mieux s’entendre ». Il me semble qu’il résume bien la marche à suivre : mieux comprendre les fonctionnements des uns et des autres permet de ne plus être dans le jugement. Et comprendre aussi combien les nouvelles technologies ont accéléré les écarts : au-delà de parler de nouvelle génération c’est d’une véritable culture «nouvelle génération» dont il faut se doter, et ce, quel que soit son âge.

" Avoir une culture nouvelle génération, c’est développer la capacité à travailler en réseau, à être en mode projet, en « test & learn », à valoriser l’échec, à faire du feedback positif, à mélanger temps de travail et temps personnel etc…"

🖊️ Pouvez-vous nous en dire plus sur le Programme Octave que vous avez lancé ?

Le Programme Octave est né en 2012, et à l’époque parler des générations était considéré par les entreprises comme tabou, ou alors absolument pas comme une priorité. Le challenge a été donc de les convaincre que travailler sur ce sujet était en fait une source d’innovation pour l’entreprise, lui permettant de mieux adapter son organisation à l’évolution du monde.

C’est un programme de formation en deux jours et demi, composé de plénières et d’ateliers, qui repose sur trois piliers : génération, impact du digital et change management.

Notre conviction est que si nous voulons changer les choses, il faut d’abord se changer soi-même. C’est pourquoi nous avons articulé le Programme en trois temps : apprendre (les fonctionnements des uns et des autres), comprendre (le monde qui change), entreprendre (axes de développement personnel).

C’est un Programme qui a un grand succès car déjà, il permet de réaliser qu’entre générations, nous avons beaucoup plus de points communs que de différences. Et ensuite il agit comme un transformateur, en permettant de mieux appréhender les mutations, il rend chacun davantage acteur de son parcours de carrière. Enfin, il permet à l’entreprise de pouvoir s’appuyer sur des employés éclairés et (re)motivés.

D’où le motto actuel « Oser être soi et être acteur dans un monde qui bouge ».

🖊️On parle de vous comme d’un «électron libre» au sein de Danone, pouvez-vous nous en dire plus sur votre rôle aujourd’hui ?

Je suis chargée d’inventer toutes nouvelles idées susceptibles de faire avancer le groupe ou ses marques, que ce soit en termes marketing, RH, social ou sociétal. C’est ainsi qu’a été rédigé ma fiche de poste. Et ceci, au départ de chaque projet, sans équipe, sans argent !

" C’est un rôle formidable. Cela veut dire que chaque fois que j’ai une idée, je dois convaincre des gens en interne de me donner un budget, et d’autres de m’aider à la développer. C’est un vrai «torture test», et ceux qui me rejoignent sont du coup toujours les personnes les plus pertinentes et les plus impliquées."

Quelques exemples de mes réalisations, outre le Programme Octave : le Programme EVE sur le leadership féminin, la gamme de yaourts bio Les 2 Vaches, et les tout-derniers Danone du Monde pour ouvrir les uns sur la culture des autres !

🖊️Complétez la phrase : «Les jeunes auront pris le pouvoir en entreprise quand….»

… Ils réaliseront qu’être jeune n’est ni une qualité, ni un défaut mais un état d’esprit, une capacité à s’adapter et à rebondir, et que c’est une attitude qui peut – et doit - être partagée par tous.

Pour découvrir des pistes d’action concrètes et des exemples d’initiatives mises en oeuvre en entreprise, téléchargez notre livre blanc Empowering the New Generation.

Publié par
Sara Chatterjee
Partager

Vous souhaitez recevoir nos conseils par email ?

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter tous les mois

Téléchargez notre livre blanc Empowering the New Gen !

Toutes les clés pour faire de l'entreprise un lieu d'impact et d'épanouissement pour la nouvelle génération

Télécharger le livre blanc