Lundi 14 Décembre

L’ENSAM : “Cette année n’est pas une parenthèse. Nous sommes sorties de notre zone de confort et avons vu de nouvelles possibilités ”

En 2020, face à un contexte inattendu, l’ENSAM (L'école Arts et Métiers) a adapté l’ensemble de ses interactions et événements en ligne. L’objectif ? Conserver le lien entre entreprises et étudiants et orchestrer à distance l’ensemble de ses opérations de mécénat. Quels ont été les principaux défis à relever ? Comment JobTeaser les a accompagnés dans cette transformation ? Zoom sur deux événements inédits avec les témoignages de Corinne Raclin, Responsable des relations entreprises des Arts et Métiers Paris, et Marion Robert, responsable des relations extérieures et internationales - campus d'Aix chez Arts et Métiers ParisTech.

"Il m'est désormais plus facile d'organiser des événements en ligne"

Les défis liés aux nouveaux formats digitaux 

 “Le défi de 2020 a d’abord été technique”, explique Corinne. “Il nous a fallu appréhender de nouveaux outils rapidement, gérer l’installation à domicile, impliquer les entreprises pour qu’elles soient au rendez-vous le jour J. En revanche, il y a des points positifs. Une certaine réactivité et spontanéité est permise par le digital, on peut mettre des choses en place très rapidement. Au niveau de la participation et des échanges, nous avons eu autant voire plus de contacts. Il m’est désormais plus aisé d’organiser des événements en ligne qu’en présentiel.” explique Corinne.  

Marion précise : “Les formats digitaux entraînent parfois du stress, il faut s’assurer que tout est bien cadré en amont, que toutes les fonctionnalités soient opérationnelles. Notre contact JobTeaser nous a soutenu dans la préparation de notre événement en ligne, pour vérifier que tout fonctionnait bien. Le résultat était au rendez-vous !”

Deux événements digitaux complémentaires 

L’un des enjeux clés pour les étudiants des Arts et Métiers est d’entrer en lien avec des ingénieurs en poste afin de mieux comprendre les rouages de leur métier. De plus, afin d’enrichir ses programmes et les opportunités pour ses étudiants, l’ENSAM mise sur une grande campagne de mécénat, "Vers l’industrie du futur". “Afin d’animer notre communauté de mécènes et les mettre en lien avec nos étudiants, nous avons ouvert un espace digital ouvert sur plusieurs mois.”, indique Corinne. “Celui-ci permet aux mécènes de se présenter en vidéo et de récupérer les CV d’étudiants intéressés. Le digital s’adapte parfaitement à la gestion d’un gros volume et d’une opération de grande ampleur.”

Marion, de son côté, a organisé un forum virtuel sur une journée pour remplacer un forum en présentiel. Cela a permis aux étudiants de rencontrer plusieurs entreprises, et les coulisses des métiers qu’elles proposent. “La participation des étudiants est similaire aux étudiants en physique. J’aime beaucoup ce que l’on a mis en place. Cela nous a permis de mener des échanges à travers 33 tables rondes simultanées dans l’après midi, avec un envoi de CV en fin de journée. Des opérationnels et ingénieurs sont intervenus afin de donner plus de détails sur leur métier.Au total, plus de 150 participants et 18 entreprises ont pu y participer.”

JobTeaser et l’ENSAM

"Nous avons mis en place une vraie collaboration avec JobTeaser"

Pour aider l’ENSAM à se lancer sur le créneau des événements en ligne, JobTeaser s’est montré présent “J’utilisais déjà JobTeaser pour mes événements,” explique Corinne. “J’apprécie énormément la réactivité, l’écoute, et les vraies solutions proposées par les équipes de JobTeaser. Ils sont présents quotidiennement et ont su s’adapter. Cela nous a permis de continuer à faire des événements en ligne de qualité et ce sans coût financier.”

“La question du coût est assez primordiale’, précise Marion. “ Nous avons mis en place une vraie collaboration avec JobTeaser qui nous a transmis son savoir-faire. Le fait de travailler main dans la main, comme une équipe, est très précieux.”

Les enjeux de 2021 : créer un mix entre digital et présentiel

“Je voudrais mixer virtuel et présentiel, en utilisant le digital pour nos événements de grande envergure, pour ensuite inviter en présentiel un petit groupe de participants pour une rencontre en petit comité, par exemple un Tech Lunch. Je pense qu’on modifiera nos événements  après la transition menée en 2020.” explique Corinne.

C’est aussi le cas pour Marion. “Cette année, nous avons accéléré nos compétences digitales. Je voudrais aussi développer des formats qui mixent  présentiel et digital. C’est très important compte tenu du caractère local de notre campus sur Aix. Maintenir le présentiel est une demande forte des étudiants et des entreprises. De la même façon que Corinne, je ne considère pas cette année comme une parenthèse. Nous sommes sorties de notre zone de confort et avons vu de nouvelles possibilités : les barrières se sont levées.” 

Publié par
Noémie Baudouin
Partager

Articles suivants

Les 3 plus grands défis des établissements d'enseignement supérieur en 2021  

Après les remous de la crise sanitaire en 2020, cette année a été particulièrement complexe pour les grandes écoles et les universités. Elles ont relevé de nombreux défis à la fois : fournir un soutien émotionnel aux étudiants, les aider à trouver un emploi et les soutenir dans leur orientation professionnelle. Comment les établissements d'enseignement supérieur repensent leurs priorités pour 2021 et se préparent à un avenir incertain ? 

Noémie Baudouin
Mercredi 07 Juillet
Lire