Jeudi 26 mars

Panorama du marché du recrutement : est-il vraiment à l'arrêt ?

S’il y a une question que les recruteurs se posent en ce moment, c’est l’état du marché des recrutements actuellement. Faisons-nous face à un gel des embauches généralisé ? Les jeunes diplômés et candidats ont-ils cessé de postuler ? Observe-t-on des tendances contradictoires en fonction des secteurs ? Nous avons compilé l’ensemble des retours de nos clients et partenaires pour vous offrir un panorama inédit de la situation. Décryptage.

Les entreprises ont-elles toutes gelé leurs offres ?

La situation change vite, ce bilan va donc être susceptible d’évoluer pour 2 raisons. La première, c’est que de nombreuses entreprises sont dans une situation d’attente pour voir comment leur activité pourrait reprendre. La deuxième c’est qu’aujourd’hui il est difficile d’établir des prévisions ce qui renforce parfois une posture d’attentisme.

la majorité des entreprises continue de recruter

Par rapport aux nombreux feedbacks que nous avons reçu, nous pouvons cependant observer 3 types de comportements sur le marché : 

Les entreprises qui annulent ou décalent l’ensemble des recrutements.

Pour celles-ci, c’est principalement en raison : 

  • d’un changement dans l’activité. on observe par exemple une baisse notamment dans le secteur du Retail, de la vente, de l’immobilier, de la restauration, du tourisme et de l’hôtellerie. A l’inverse d’autres secteurs sont saturés comme le secteur logistique / transport. Chez certaines entreprises,  les managers n’ont juste pas le temps de poursuivre les recrutements. Pour beaucoup d’entreprises il y a un flou par rapport à leur budgets qui sont réorganisés pour mieux appréhender la crise,
  • mais aussi d’une réorganisation en vue du télétravail - Bcp d’entreprises freinent les recrutements parce qu’elles n’avaient pas mis en place le télétravail, ou ont des exigences de cybersécurité fortes qui font que c’est difficile de travailler à distance (comme les secteur bancaire, de la défense ou de l’aéronautique). 

Dans la majorité de ces cas les processus de recrutements doivent être adaptés pour préparer l’après-crise, et les entreprises recherchent une nouvelle expérience digitale immersive et permettant un échange avec l'étudiant. 

Les entreprises qui poursuivent une partie ou tous leurs recrutements en 100% à distance.

Il s’agit plutôt des startups ou des entreprises avec des équipes disséminées sur plusieurs pays (dont le business model est déjà online, comme dans le secteur tech), mais il s’agit aussi des entreprises sur des secteurs sur-sollicités en temps de crise comme la distribution et l’agroalimentaire, la santé.

Certaines entreprises rencontrent parfois une baisse des candidatures et d’autres dans le secteur de la distribution par exemple, sont en situation inverse. Un de nos clients issu de ce secteur nous a d’ailleurs indiqué que le processus de recrutement était beaucoup plus rapide et fluide car les managers en interne sont beaucoup plus disponibles pour les entretiens et les candidats sont eux aussi beaucoup plus disponibles pour passer des entretiens en visioconférence.

3ème cas de figure, ceux qui revoient leur stratégie de recrutement et changent le ciblage de leurs profils pour leurs offres.

Dans ce cas, les entreprises ont recours aux stagiaires, à des profils plus opérationnels pour la main d’oeuvre. Là on retrouve des entreprises qui ont un besoin fort lié à leur activité mais qui font face à une baisse drastique de candidatures. Il est également possible de voir des entreprises qui concentrent tous leurs efforts de recrutement sur les campagnes d’alternance ou de graduate program, pour des recrutements prévus en septembre. Ces entreprises continuent en partie leurs processus de recrutement pour entretenir un vivier de candidats.

Qu’est ce qui fait qu’une entreprise va poursuivre, décaler ou annuler ses recrutements ?

Nous l’avons évoqué plus haut, mais le fait que les entreprises décalent / gèlent leurs offres dépend principalement de 3 facteurs: 

  • le ralentissement de leur activité souvent lié à leur secteur,
  • leur maturité en termes d’organisation à distance, pour gérer des processus en 100% télétravail, (business model adapté à du 100% en ligne),
  • leur capacité à réagir vite face à une situation imprévue qui traduit leur agilité.

télétravail: 50% des entreprsies ont l'habitude

Ces facteurs ne sont pas toujours corrélés à la taille d’entreprise : certaines entreprises parviennent à très bien s’adapter même sans expérience du 100% digital. 

Quelle est la situation par secteur d’activité ?

Encore une fois, nous présentons ici des tendances, il est cependant possible de voir des exceptions pour des entreprises qui réussissent à vite s’adapter à ce contexte inédit.

Les secteurs affectés, avec un fort ralentissement des recrutements
  • Le secteur bancaire est très affecté, en raison de soucis liés à la connexion à distance (sécurité). On retrouve la même logique pour toutes les entreprises qui ont de forts besoins en cybersécurité et pour lesquelles il est difficile d'accéder à leurs données à distance (exemple: aéronautique, défense).
  • Le secteur du retail et de la restauration est très affecté également. Le E-commerce est dans une situation mitigée, car les livraisons non nécessaires ont été ralenties voir arrêtées dans la plupart des cas, et les priorités des personnes en cette période inédite se portent plutôt vers des achats de 1ère nécessité,
  • Le secteur du conseil et de l’audit est affecté également, en raison d’une baisse d’activité, sauf exception pour des entreprises poursuivant leurs campagnes de recrutement,
  • Le secteur de l’IT et du conseil en IT est également affecté. Les recrutements sont donc décalés afin que les entreprises puissent réorganiser leur activité et avoir plus de visibilité, ce qui leur permettra de prendre une décision,
  • Le secteur du BTP est affecté également, avec de nombreux chantiers mis en suspens sauf exception.
Les secteurs qui recrutent en 100% à distance
  • les secteurs essentiels en période de crise comme l’agroalimentaire, la distribution, la santé, le transport, la logistique, recrutent, pour certains le processus est simplifié car ils rencontrent plus de candidats à l'écoute, pour d'autres leur forte activité rend les processus de recrutement complexes,
  • le secteur de l’énergie et de l’environnement n’est pas en baisse d’activité mais se réorganise pour ses recrutements futurs.

Un déséquilibre offre - demande: les étudiants et universités sur le pont ?

Si une bonne proportion d’entreprises a décidé de stopper ou décaler ses recrutements, les étudiants et jeunes diplômés, eux, sont toujours actifs et en recherche.

De nombreux étudiants ont dans une posture d’attente, ils sont à l’écoute du marché et cherchent pour certains à trouver des solutions en cas de stage annulé. Nombreux sont ceux qui ressentent du stress dans cette période, qu'ils soient stagiaires ou jeunes diplômés, et qui cherchent plus de visibilité.

 
Les écoles et universités cherchent de leur côté à soutenir les étudiants dans cette transition : 

  • Une grande partie d’écoles choisissent de conserver leurs stages mais en les faisant passer à du 100% télétravail, avec des enjeux légaux (création d’avenants). Ces écoles adaptent parfois la durée du stage en fonction de l’évolution du confinement. Pour ces établissements, les enjeux sont d’arriver à avoir de la visibilité sur le marché du recrutement, de resserrer les liens avec les entreprises pour continuer à chercher les opportunités pour leurs étudiants, et aussi de s’assurer que le passage au télétravail fonctionne pour les stages (importance du rôle de tuteur dans ce cadre). 
  • Certaines écoles sont dans un entre-deux, c'est-à-dire qu'elles vont autoriser ceux qui trouvent des stages en 100% télétravail à les faire. En revanche, pour ceux qui ne trouveraient pas d’opportunités, elles vont probablement remplacer le stage par un projet pédagogique du type mémoire ou projet de groupe. Beaucoup d'écoles se projettent aussi déjà sur la suite et lancent leurs campagnes d'alternance pour la rentrée de septembre.
  • enfin, une partie des écoles choisit de ne plus valider les conventions de stages qui commencent avant cet été, et se concentrent sur la diffusion d’informations et de garder le lien avec leurs étudiants. Pour ces écoles, l’enjeu est plus de s’adapter et de se réorganiser en interne.

Dans ce contexte inédit, les entreprises cherchent à renforcer le lien avec les écoles et universités, car elles observent parfois un manque de candidatures, parfois elles en reçoivent beaucoup plus car les étudiants ont vu leur stage annulé. Les étudiants sont de manière générale plus disponibles pour passer des entretiens, et cela permet aux entreprises de se créer un vivier de talents actifs pour la reprise du marché du recrutement post-crise. De fait, rester transparent envers eux sur votre situation est une priorité - que vous recruitiez ou non.

Si des tendances se dessinent par secteur d’activité, d’autres facteurs agissent fortement, comme la capacité de l’entreprise à s’adapter vite au 100% télétravail et à avoir de la visibilité budgétaire, ce qui va influencer ses recrutements. 

Publié par
Noémie Baudouin
Partager

Articles suivants

Recrutement et cohésion des équipes : comment développer une culture d’entreprise à l’épreuve de la crise ?

Lors d’un récent webinar avec Swile (ex-Lunchr), nous avons évoqué comment garder le lien et la cohésion à distance, mais aussi comment en tirer parti pour faire la différence sur le marché du recrutement. Plus de 500 RH assistant au webinar ont partagé leurs bonnes pratiques - et leurs nombreuses questions. Les voici réunies ici.

Noémie Baudouin
Mercredi 13 Mai 2020
Lire
[INTERVIEW] Comment bpifrance fait grandir ses jeunes talents

En tant qu’entreprise, savoir orienter ses jeunes talents est aujourd’hui essentiel. A la fois pour les aider à s’épanouir, mais aussi pour construire un puissant réseau et de faire rayonner son image. Comment la bpifrance, Banque Publique d'Investissement,  s’y prend-t-elle pour accompagner chacun dans sa carrière ? On vous dit tout avec Déborah Penaud, HR Development Manager.

Noémie Baudouin
Vendredi 17 Avril
Lire
Onboarding à distance : comment s'y prendre ?

L’un des sujets qui préoccupe de nombreuses équipes RH en ce moment est d’accueillir les personnes arrivées dans leur entreprise juste avant le confinement, voire pendant. Au sein de JobTeaser, c’est aussi l’une de nos problématiques RH du moment - et nous avons dû nous adapter vite ! Voici donc nos conseils pour intégrer à distance, avec les témoignages de 3 de nos nouveaux arrivants qui racontent leur expérience.

Noémie Baudouin
Mardi 07 Avril 2020
Lire

Vous souhaitez recevoir nos conseils par email ?

Abonnez-vous pour recevoir notre newsletter tous les mois

Téléchargez notre livre blanc Empowering the New Gen !

Toutes les clés pour faire de l'entreprise un lieu d'impact et d'épanouissement pour la nouvelle génération

Télécharger le livre blanc